Alexandra, «Grâce à Jésus, j’ai trouvé une maison éternelle» (1966-1999)

«… Je sais que quand ma vie terrestre se terminera, je serai là où il n’y a plus de douleur, plus de plainte et où le Seigneur essuiera toutes les larmes des yeux …»
Ce sont les derniers mots de la juive Alexandra Chankina. Le 17 avril 1999, elle a été rapellée chez elle par son Père céleste. Elle n’avait que 32 ans. Elle a laissé le témoignage suivant.

Tous les films, tous les concerts, tous les cafés …

Je suis née dans une famille juive soviétique normale. Je ne savais rien de la religion et je n’en ressentais pas le besoin. J’aimais aller au théâtre ou au cinéma. Tourmentée comme je l’étais, je voulais voir chaque nouveau spectacle et film, lire chaque nouveau magazine, assister à tous les concerts, m’asseoir dans chaque café de Kiev et toujours visiter de nouvelles villes.
Un jour, j’ai reçu un magazine dans lequel était imprimée une partie de l’Evangile . C’était nouveau pour moi, j’ai donc voulu le lire. À ma grande surprise, j’ai réalisé que je croyais vraiment ce que je lisais, contrairement à toutes sortes de lectures légères que je lisais. A partir de ce moment là, je voulus avoir ma propre Bible.

Ma propre Bible

Quelqu’un qui avait entendu parler de mon souhait, m’a donné l’adresse d’une congrégation messianique dans une république baltique. Là-bas, j’ai pu demander une Bible. Peu de temps après, j’ai reçu un paquet contenant la Bible et un magazine “Shmah Yisrael”. En lisant la Bible, une vie de prière est née également dans mon cœur. Je me suis sentie à l’aise et reconnaissante pour tout ce que le Seigneur m’avait donné. Pourtant, j’avais la vague idée qu’il avait fait beaucoup plus pour moi. Qui d’autre pouvait m’aider? J’ai décidé d’accompagner quelqu’un à l’église orthodoxe russe. Cela a duré quelques mois, jusqu’au moment où j’ai compris que la Bible n’y était pas respectée.

Comment ai-je pu changer?

Heureusement, je suis entrée en contact avec des croyants qui avaient pris la Parole de Dieu au sérieux et la vivaient. J’ en étais très heureuse, mais quand je me suis penchée sur ma vie, j’en fus attristée. Il y avait tellement de choses en moi qui ne correspondaient pas à la volonté de Dieu. Comment pouvais-je changer cela? Des mois de tentatives infructueuses m’ont finalement désespérée. Marchant dans la cuisine en pleurant, j’ai prié le Seigneur de me délivrer de mes péchés.
Mais alors, une nuit, le miracle s’est produit! J’ai commencé à réaliser que la grâce de Dieu travaillait en moi. Je suis arrivée à me repentir de tout ce que j’avais fait de mal et j’ai réalisé en même temps que je devais demander pardon à beaucoup de gens. Parmi eux se trouvait mon ex-mari. Lorsque je lui ai parlé de ma foi et du regret que j’avais pour tout ce que j’avais fait de mal, il a réagi complètement différemment de ce à quoi je m’attendais. Je m’étais préparée à ce qu’il me prenne pour une folle. Au lieu de cela, un sourire apparut sur son visage. «Moi aussi j’ai rencontré le Seigneur Jésus et je suis maintenant membre d’une congrégation messianique», a-t-il répondu. Quelle merveille!

Seulement par Jésus

Je suis allé visiter cette même église. Là, j’ai pris conscience pour la première fois que le Seigneur Jésus avait payé pour tous mes péchés avec son précieux sang. Dans le passé, je ne savais pas que tous les péchés me mèneraient directement en enfer. Je vivais maintenant comme une enfant de Dieu heureuse. Ce n’est pas que soudainement mon chemin a été pavé de roses. Mais j’ai appris qu’Il contrebalance les problèmes et difficultés de nos chemins de vie, avec l’abondance de Sa présence.
Et il n’y a qu’un seul chemin pour entrer dans Sa gloire à venir: c’est croire que Jésus est le Messie promis pour Israël, le Messie qui nous a racheté avec Son sang versé sur l’autel du Calvaire.