Alfred Edersheim, surpris par les enseignements de Jésus (1825-1889)

Quand Alfred Edersheim, homme très éduqué, lut le Nouveau Testament, il fut très surpris par l’enseignement profond de Jésus de Nazareth. Il trouva son Messie dans le Seigneur Jésus et voulut être Son serviteur en tout. Après avoir terminé ses études théologiques , il est devenu un prêcheur bien-aimé et un écrivain important.

Hautement qualifié

Alfred Edersheim est né le 7 mars 1825 dans une famille riche à Vienne. Il a grandi dans les plus hautes sphères juives de Vienne. Il parlait couramment le latin et avait une connaissance approfondie du grec, du français, de l’hébreu, du hongrois et de l’italien.
En 1847, il est parti étudier à Budapest. Son mentor l’a présenté à plusieurs leaders chrétiens anglophones de la ville. Par ce biais, il est entré en contact avec le célèbre prédicateur Duncan et certains de ses collègues presbytériens. Dr. Duncan était un chrétien fervent et un homme dont la connaissance de l’hébreu était hautement respectée par les Juifs. Edersheim se sentait très attiré par lui et il ne fallut pas longtemps pour qu’une amitié se développe entre eux.

Les profondeurs du Nouveau Testament

Grâce à ces prédicateurs, il a reçu un nouveau testament. Edersheim : “Je n’avais jamais vu le Nouveau Testament avant d’avoir reçu le premier exemplaire des mains des pasteurs presbytériens. Je n’oublierai jamais ma première impression du sermon sur la montagne, ni la surprise et la profonde émotion qui ont suivi la lecture du Nouveau Testament. Ce que j’avais détesté n’était pas le christianisme: ce qui ouvrait de telles profondeurs inexprimées, c’était l’enseignement de Jésus de Nazareth. ”

Serviteur de Jésus

Edersheim a trouvé son Messie dans le Seigneur Jésus. Il est entré à l’école du Saint-Esprit et a été profondément impressionné par la divinité du Christ. S’appuyant sur son unique sacrifice et rempli de la paix de Dieu, il voulait en tout point, être le serviteur du Christ, quelle que soit la manière dont Dieu le conduirait.
Sa conversion a provoqué un grand désarroi parmi la communauté juive, mais cela ne l’a pas empêché de témoigner hardiment de son amour pour le Seigneur Jésus. Edersheim, par exemple, a accepté un poste pour enseigner l’anglais aux étudiants, à condition que la Bible soit le seul manuel utilisé !

Prêcheur bien-aimé

Après son baptême, Edersheim s’est rendu à Edimbourg pour suivre des études théologiques qu’il a complétées sous la direction du Dr Duncan. Finalement, il a été confirmé comme pasteur et il est parti pour un temps comme missionnaire parmi les Juifs à Iaşi en Roumanie. Puis il est revenu et a été pasteur à divers endroits en Écosse et en Angleterre. C’était un prédicateur apprécié et il a dû être le premier chrétien juif à avoir prêché à l’abbaye de Westminster. En 1883, il démissionne et s’installe à Oxford dans le cadre de ses travaux littéraires et universitaires.

Rédacteur important

Edersheim a écrit plus de douze ouvrages et a apporté de nombreuses contributions importantes dans des magazines et commentaires. Ses œuvres sont particulièrement précieuses car il était capable de traiter des sujets à la fois du point de vue du juif érudit et de celui d’un chrétien dévot. Ses livres les plus célèbres sont les œuvres standards inégalées «La vie et l’époque de Jésus le Messie» (Life and times of Jesus the Messiah) et «Le temple: son ministère et ses services au temps de Jésus-Christ» (The temple: it’s Ministry and Services as they were at the time of Jesus Christ).

Le plus grand honneur à Christ

Plus tard dans sa vie, il dira : «Je peux louer le Seigneur Jésus-Christ, pour sa puissance, sa grâce et son amour. Mais le plus important est qu’il m’a accepté. Et ainsi la foi du plus grand pécheur apporte le plus grand honneur au Christ.”