Asaf Pelled, ‘Comment être juif en croyant en Jésus-Christ’

Asaf Pelled a grandi dans un kibboutz en tant que Juif athée. Lorsqu’il lit le Nouveau Testament, il découvre que suivre Jésus-Christ le rend même plus juif. Voyez son témoignage: “Asaf Pelled, comment être juif en croyant  en Jésus-Christ”

Sous-titrage de youtube video

Bonjour Shalom. Je m’appelle Asaf Pelled. Je suis un Israélien et suis né en 1980. J’ai grandi dans le kibboutz de Rukama, dans le sud d’Israël. Fils d’un membre du kibboutz israélien et d’une Hollandaise venue en Israël en tant que volontaire. En tant qu’enfant de kibboutz, il n’y avait rien de spécial chez moi. En grandissant, nous avons reçu la même éducation. J’ai été élevé en tant que Juif athée, ce que beaucoup de gens voient comme une contradiction, une chose impossible. Mais nous avons montré au monde qu’un Juif peut être Juif sans croire en Dieu, sans avoir de relation avec le Dieu de la Bible ou avec la Bible elle-même. Mais étant juifs, nous avons conservé de nombreux symboles juifs, tels que le sabbat, les fêtes juives et d’autres repères, qui appartiennent au judaïsme traditionnel. Nous avons essayé d’éliminer Dieu, mais ces repères ont perduré. Et cela a duré plusieurs années. Puis vint mon adolescence, une époque où beaucoup d’entre nous commencent à réfléchir au monde qui nous entoure. Qui suis-je? Qui suis-je par rapport à mes parents, à ma famille, à la société dans laquelle je vis, au monde? C’était un moment où je commençais à penser de manière plus philosophique aux grandes questions de la vie. Qui suis-je et qu’est-ce que je fais ici sur la terre? Jusque-là, j’avais donné des réponses très laïques et athées à ces questions. Je suis ici parce que je suis descendu des singes et Je suis ici pour en tirer le meilleur parti. Cela aurait continué pendant longtemps, mais à un certain moment, Dieu est entré dans ma vie. Soudain, moi, une personne très rationnelle, quelqu’un qui essaye toujours de comprendre ce que je vois et qui crois seulement à des choses que je peux prouver, des choses factuelles, je me suis rendu compte qu’il doit y avoir un Dieu. Au début, c’était très étrange. Parce que je n’étais pas religieux, je n’avais pas beaucoup de contacts avec des personnes religieuses, que je voyais comme influentes ou faisant autorité. Tout à coup, je ne pouvais plus nier qu’il y avait un Dieu. Et je l’ai vu partout. J’ai vu sa main dans la nature et dans les événements qui se sont déroulés dans notre pays. Mais je ne savais toujours pas qui était ce Dieu. Je ne pouvais pas nier son existence, j’ai vu qu’il y avait un Dieu. J’ai fait ce qui était à ma portée. Je suis allé à la recherche de ce Dieu pour savoir qui il est et comment il pourrait se révéler. Et je dis toujours que si vous voulez chercher Dieu ou une divinité en Israël, vous pouvez chercher très, très longtemps. J’ai commencé près de chez moi et j’ai pris contact avec un rabbin orthodoxe. J’ai eu des discussions et des études bibliques avec lui. Ensuite, j’ai examiné de nombreuses autres possibilités. Mais à chaque fois, même si beaucoup d’ opportunités semblaient raisonnables à cette époque, il y avait une petite voix qui me disait que ce n’était pas ça. J’ai poursuivi ma recherche de la vérité. Puis il s’est passé quelque chose auquel je ne m’attendais pas. J’ai trouvé un Nouveau Testament en hébreu chez nous. Celui ci appartenait à ma mère . quand elle est venue en Israël en tant que volontaire, elle a reçu un bénévole chrétien qui travaillait dans notre kibboutz. Et il avait écrit: J’espère que toi et ton mari, (elle était déjà mariée à ce moment-là), verront la lumière à travers ce livre. Et même si cela n’a eu aucun effet sur eux à ce moment-là, ce fût le livre par lequel je rencontrai Jésus pour la première fois. Et pendant que je lisais le Nouveau Testament et les évangiles, pour la première fois, j’ai été touché. Ce qui m’a le plus frappé, c’est l’autorité avec lequel Jésus-Christ a parlé. Les évangélistes disent aussi encore et encore: que les gens ont été surpris et que Jésus n’a pas parlé comme un autre scribe, mais comme un homme ayant autorité, comme Dieu lui-même, le Fils de Dieu. Même si à cette époque je ne comprenais pas ce que cela avait à faire exactement avec ma vie, Je savais que ma quête pour trouver Dieu se déroulerait autour de cette figure; autour de la personne de Jésus. Quelques années plus tard, en 1998, notre famille est arrivée aux Pays-Bas après une série d’événements. J’étais en Hollande, un pays où vous avez le choix entre tellement d’églises,que cela donne le tournis. Je suis devenu membre d’une église baptiste, en supposant qu’ils m’en diraient plus sur qui est Jésus. A partir de ce moment, mon témoignage ressemble à celui des chrétiens normaux. Je suis allé à l’église tous les dimanches et j’ai entendu l’explication de la Bible, j’ai entendu comment les événements du monde et ceux de ma vie sont liés à Jésus-Christ. J’ai aussi vu ce que sont les chrétiens dans la pratique , comment ils traitent les problèmes dans leur propre vie, leurs questions, leurs doutes et peurs. En fait, j’ai vu Jésus en action. J’ai vu comment Il travaillait, comment Il vivait parmi son peuple. C’est ce qui m’a fait devenir chrétien. Et dans tout ce processus, il y avait aussi cette question : Comment est-ce possible devenir chrétien en tant que Juif ? Comment puis-je dire oui à ce Jésus, avec lequel mon peuple a vécu il y a des milliers d’années ? j’ai découvert des choses encore et encore à travers la Bible, et avec d’autres chrétiens et par les paroles de Jésus, j’ai réalisé que le message de Jésus n’avait jamais été un message de guerre et de haine, mais un message d’amour et de sacrifice au Dieu de la Bible, au Dieu d’Isaac et de Jacob, à Israël. Maintenant, je vois et je crois qu’il n’ya pas de contradiction entre ma judéité et ma croyance en Jésus. C’est encore plus fort. Être un disciple du Christ fait de moi un vrai juif, plus que mon père ne pourrait l’être. En fait , je veux mettre au défi mon auditeur pour qu’il réfléchisse et prie Ce Jésus peut-il faire de vous un non-juif si vous croyez en lui ou au contraire, faire de vous un vrai Juif plus profond, plus que ce que vous n’auriez jamais cru possible.