Christian Solomon Deutsch, ‘De qui parle le prophète Esaïe?’ (1734–1797)

Solomon Deutsch est né en Hongrie. Dans l’environnement juif orthodoxe dans lequel il a grandi, il était évident qu’il accordait toute son attention à l’étude du Talmud. Selon la coutume de son temps, il se maria très jeune et avec sa femme, il s’installa avec son beau-père. Les coûts et l’hébergement ont donc été pris en charge et Deutsch a pu se consacrer entièrement à une étude plus approfondie des écrits juifs. Plus il en savait sur le Talmud, plus il réalisait qu’il avait laissé la Parole de Dieu de côté. Sa conscience était rongée et il décida de progresser dans sa vie.

Fuite de la maison

Lorsque son intérêt dépassa le Tanakh (Ancien Testament) et que le Nouveau Testament le fascina également, cela ne passa pas inaperçu. Le rabbin averti et très troublé lui ordonna de se séparer de sa femme ou de dénoncer cette “hérésie chrétienne”. D’un autre côté, des prêtres de l’église ont tenté de le persuader de se joindre à eux. Solomon ne voyait qu’un moyen pour s’en sortir. Priant pour connaître la volonté de Dieu, il partit pour Prague en 1762. Pendant le voyage, il examina les Écritures quotidiennement. Il était déjà arrivé à Dresde lorsqu’il lut Esaïe 53 pour la première fois. Ce texte fût un grand casse-tête pour lui.

De qui parle Esaïe?

Il consulta un rabbin local pour obtenir une réponse à sa question brûlante: “De qui parle le prophète Esaïe ici?”. Le rabbin prit rendez-vous pour discuter de ce chapitre en privé avec Solomon. Sa surprise fut grande lorsque le rabbin lui dit très honnêtement qu’il croyait que Jésus de Nazareth avait accompli cette prophétie. Ses recherches se poursuivirent à Leipzig, Berlin, Amsterdam et Londres. Rescapé d’une grave maladie, Deutsch décida en 1763 de retourner d’Angleterre en Hollande. Pendant son voyage à Arnhem en péniche, il rencontra un chrétien suisse. Lors des conversations qui s’en suivirent, ses yeux s’ouvirent davantage sur Jésus, le Messie d’Israël.

Théologien et prêcheur

Lorsqu’il fut baptisé à Amsterdam le 25 juin 1767, il écrivit son credo : “Jéhovah glorifié par l’acceptation du véritable Messie : Jésus-Christ. Prouvé par les écrits des prophètes, évangélistes et apôtres.” Ce livret de 175 pages a été suivi d’un ouvrage en trois volumes qui s’intitulait : «La rédemption d’Israël et le salut éternel». Suite à sa conversion, Christian Deutsch décida, comme il aimait être appelé à cette époque, étudier la théologie. Après cela, il devint prédicateur. Deutsch est resté en Hollande pour servir son Seigneur. Jusqu’à sa mort, en 1797, il se trouvait à Mijdrecht, où il proclamait avec amour, le salut dans le Christ.