Frieda Roos, a trouvé son grand amour après la Seconde Guerre mondiale

Frieda Roos, une chanteuse d’opéra talentueuse avec un avenir prometteur, est devenue une réfugiée fugitive après l’invasion allemande des Pays-Bas. Presque toute sa famille est morte dans les camps de concentration. En lisant la Bible, elle découvre que Jésus est le Messie d’Israël et trouve la paix et la guérison intérieure.
Voyez son témoignage spécial: “Frieda Roos, a trouvé son grand amour après la Seconde Guerre mondiale”.

Sous-titrage de youtube video

C’est difficile d’expliquer ce que cela signifie de vivre en tant que réfugié. Et c’est ce que nous avons été. avec rien, seulement nous-mêmes et les vêtements que nous portions. Frieda van Hessen est une des rares survivantes de l’Holocauste. À l’âge de 92 ans, elle peut encore parler avec passion de ces années pleines d’anxiété. qui lui ont enlevé sa liberté, sa dignité et sa carrière de chanteuse d’opéra. Quand j’avais six ans, j’avais déjà une belle voix qui avait été distinguée parmi celle des autres enfants et j’avais le désir de devenir chanteuse. Elle a eu une enfance heureuse. Frieda est née en 1915 et a grandi aux Pays-Bas. Elle était la seule fille dans sa famille. Son père était officier dans l’armée néerlandaise. Sa mère, chanteuse elle-même, a encouragé Frieda à faire fructifier son talent pour l’opéra. Frieda est devenue une étoile montante au conservatoire et a chanté dans les salles de concert à guichets fermés. La famille Van Hessen était juive, mais prêtait peu d’attention aux fêtes juives ou à l’éducation juive. Je ne connaissais aucune histoire. Je ne savais même pas qui était Moïse. Je n’avais jamais vécu d’antisémitisme avant l’arrivée des Allemands. Les Nazis ont imposé des règles strictes aux Juifs néerlandais. Frieda et sa famille ont dû porter l’étoile de David. Et en tant que Juif, Frieda n’était plus autorisée à se produire pour un public non juif. J’avais rêvé que de gros oiseaux noirs survolaient notre maison. Et je n’avais pas compris ce que cela voulait dire. C’était un rêve horrible pour ainsi dire. Pas très agréable. En mai 1940, les bombardiers allemands ont débarqué aux Pays-Bas pour la première fois. En une nuit, Frieda est passée du statut de chanteuse d’opéra à celui de réfugiée elle sera fugitive pendant quatre ans. Au milieu d’une nuit, mon frère se tint soudainement à côté de mon lit, m’a secouée et m’a dit: «Frieda, réveille-toi, c’est la guerre!» Quand nous avons regardé ce qui se passait, nous avons vu de grands oiseaux noirs comme ceux de mon rêve qui volaient directement au-dessus de notre maison. Les Van Hessens et Mieke, l’amie de Frieda, ont fui vers une autre maison, où ils se sont cachés pendant plusieurs jours. Les parents de Frieda étaient dans une autre pièce, lorsqu’une voiture s’est arrêtée devant la maison. Quand j’ai jeté un coup d’oeil derrière les rideaux, pour voir ce qui se passait, j’ai vu une énorme limousine noire et j’ai vu des soldats allemands avec des fusils à côté d’eux. Et j’ai dit: «Oh, mon Dieu!», j’ai dit, «Mieke, il y a un problème, un problème!» Les nazis ont capturé les parents de Frieda, mais n’ont pas trouvé Frieda et son amie. Frieda ne savait pas alors que ses parents avaient été amenés à Auschwitz, un camp de concentration notoire, où plus d’un million de Juifs ont été tués. La dernière fois que j’ai vu mes parents, ils ont passé la porte avec un fusil dans le dos ils n’ont pas regardé autour ou en arrière, ils étaient terrifiés de nous trahir. Ils regardaient droit devant. Et puis je me suis complètement effondrée, j’ai crié, j’étais totalement contrariée. A partir de ce jour jusqu’à la fin de la guerre, Frieda et Mieke ont vécu dans la peur. Elles se sont cachées dans huit endroits différents, aidées par des sympathisants non juifs. Quand elles avaient peur d’être découvertes, elles fuyaient vers un autre refuge. La chose la plus effrayante était, de ne pas savoir ce qui se aller se passer dans les 24 heures. Par exemple, nous avons toujours chuchoté. Nous ne pouvions faire confiance à personne. Tu ne pouvais même pas faire confiance à ta famille. Tu ne savais jamais, ça pouvait venir de tous les côtés. Avez-vous voulu tout abandonner à ce moment là? Non, en fait j’ai continué à faire mes rituels. J’avais un peu de rouge à lèvres. Chaque jour, je me mettais du rouge à lèvres. J’ai fait mes exercices de ballet. Je voulais être belle, parce que quand la guerre serait finie, je savais que je redeviendrais Frieda. Et j’ai toujours dit: «S’ils veulent m’arrêter, ils doivent me tuer, parce qu’ils ne m’aurons pas vivante». Frieda s’est battue pendant quatre ans et demie pour survivre. Un jour ce fût fini. Prions pour que la paix soit restaurée à travers le monde et que Dieu la garde pour toujours. Des négociations ont été conclues. Soudain, on nous a dit que la guerre était finie et on a parlé de la bombe au Japon. Il y eût une grande joie, les drapeaux sont sortis. Les gens dansaient dans la rue. Tout le monde était ravi et rempli de joie parce que c’était la paix. Mais nous avions tellement peur. Nous avions passé si longtemps dans cette seule pièce. Quand nous sommes sorties, nous n’avions plus de toit au-dessus de nos têtes, j’avais tellement peur de regarder le ciel. J’avais peur des étoiles. J’avais tellement peur, c’était si grand. Je pense que les gens ressentent cela lorsqu’ils ont été en prison toute leur vie. C’était très étrange de pouvoir acheter des choses et d’aller dans différents lieux. C’était juste un miracle. Avez-vous déjà pensé que vous pourriez faire cette expérience un jour? Non, c’est quelque chose qu’on peut difficilement décrire, vous savez si on a été privé de tout, on n’a eu aucun contact, pas de nourriture et de liberté. je peux même dire que j’étais dépourvue de mon propre coeur, ma musique était effacée de ma mémoire. Il a fallu des années avant que Frieda revienne à la vie Presque tous les gens et les endroits qu’elle connaissait avaient disparu. Six millions de Juifs avaient été assassinés. Ce gâchis était tout ce qui restait de la maison de Frieda. Et seulement cinq personnes de cette photo de famille, y compris Frieda, avaient survécu. Des soldats canadiens étaient postés dans la région et Frieda a attiré l’attention d’un jeune chrétien: Keith Saunders. Je pensais qu’il était beau. Je l’avais également trouvé très arrogant. Ils se sont mariés et voulaient déménager au Canada. C’est alors l’oncle de Frieda a fait une proposition étrange. Il a dit qu’il fallait que je devienne chrétienne. Ce fut un grand choc pour moi. Je lui ai alors dit : «De quoi voulez-vous parler ?» Il a dit: «Eh bien, si cela arrive encore, si une autre guerre survenait, ils te feraient probablement la même chose ». Je me suis assise pendant une minute et lui ai ensuite dit: «Je ne ferai jamais cela, parce qu’en devenant chrétienne, cela signifierait qu’Hitler aurait gagné la guerre après tout.» Frieda décida qu’elle changerait de religion uniquement pour des raisons de sécurité . Elle est entrée dans une église et a demandé si elle pouvait parler au prêtre La seule chose que je voulais était un morceau de papier à partir duquel je pourrais prouver que j’étais une païenne. Le prêtre m’a mise en en contact avec Elisabeth, une femme de l’église. Elle a commencé à me parler de Jésus, Joseph. Avec le bébé dans la mangeoire et ce genre de chose. Je n’ai rien compris. A tel point que je pensais “qu’elle avait une sérieuse araignée au plafond”. Et je lui ai dit: «Je pense que vous êtes une personne intelligente, comment pouvez-vous croire à de telles absurdités ?» Elizabeth a proposé à Frieda de lire Ésaïe 53 et Psaume 22. Et ainsi j’ai lu, jusqu’à ce que je sois arrivée à la deuxième moitié du verset 17 du Psaume 22, où il est dit: «ils ont percé mes mains et mes pieds». Et j’ai crié: «C’est Jésus!» J’étais seule dans la pièce, il n’y avait personne. C’était juste ‘comme un flash” ! J’ai soudainement vu qu’il s’agissait de Jésus. Je me suis assise et j’ai dit: «Comment ai-je vécu sans comprendre cela toutes ces années?» C’était comme si je venais d’un trou noir et passais à la lumière. Je ne savais pas alors qu’Il était appelé la Lumière du monde. Je ne savais rien. Puis j’ai lu Ésaïe 53 et soudainement j’ai compris chaque mot. J’ai appelé Elizabeth et elle s’est précipitée vers moi. Et nous avons lu Ésaïe 53 pour la deuxième fois et elle expliqua encore plus précisemment ce que cela signifiait. En un seul instant, je fus sauvée. Juste comme ça. C’était il y a plus de soixante ans. Aujourd’hui, Frieda passe son temps à réaliser de belles peintures. Elle est aussi la seule femme qui a son blog à plus de 90 ans. J’ai un blog, je ne sais pas ce que ça veut dire. Mais j’en ai un. Frieda a pardonné aux nazis depuis longtemps. Sa prière est que le Seigneur veuille bien utiliser son expérience de vie pour partager cet amour qui a changé sa vie. En 1987, je suis allé en Israël pour la première fois. C’est tout ce que j’avais demandé au Seigneur; d’être sa servante. Et Il a répondu à ma prière, et a fait de moi quelqu’un qui parle aux gens de tout ce qu’Il a fait pour moi et continue à faire!