Guy, Juif orthodoxe, pose des questions sur le Messie

Guy Cohen, Juif orthodoxe, se demande pourquoi le Messie monterait sur un âne, dans ce monde moderne où nous vivons. Son rabbin ne lui donne pas de réponses satisfaisantes. Dans sa recherche de la vérité, il rencontre Jésus. Lis ce témoignage émouvant: un Juif orthodoxe se pose des questions sur le Messie.





Sous-titrage de youtube video

Je voudrais partager avec vous comment je suis devenu un disciple de Jésus Messie. Vous le connaissez comme Jésus Christ, son nom est Yéshoua. J’aimerais partager mon histoire, parce que cette rencontre a bouleversé ma vie et ce miracle l’a mise dans le bon chemin. Pour comprendre quelle était ma vie avant, je voudrais partager avec vous ce qui suit. Auparavant, j’étais un Juif orthodoxe, j’ai grandi dans une famille juive et j’ai étudié les écrits juifs comme le Talmud, la Torah et la Guemara Quand j’avais treize ans, j’ai posé à mon rabbin des questions concernant le Messie, le Sauveur du monde. Je lui posais des questions sur l’âne mentionné dans le livre de Zacharie (9:9). On peut y lire que le Messie entrera à Jérusalem sur un âne. Je lui demandais comment il serait possible que le Messie vienne à Jérusalem monté sur un âne. De nos jours, nous voyageons en voiture ou par avion. C’est vraiment une image peu vraisemblable que le Messie entre dans Jérusalem sur un âne, alors qu’aujourd’hui nous roulons en voiture. A mon avis, ce serait une insulte pour le Messie. Mon rabbin était kabaliste, et il jouait sur les mots de la Bible. Comme exemple il a pris le mot âne. Il est parti de ce mot «chamor». «Ane» est en hébreu ‘chamor’, et il a changé ce mot «chamor» en «gomer». Chamor signifie âne et gomer signifie moyen. Il m’a dit: ´Mon fils, aujourd’hui nous disposons de beaucoup de moyens. Nous possédons des voitures, nous avons des avions et le Messie viendra à Jérusalem par un tel moyen de transport. Le rabbin était membre du Chabad Schneerson ; il s’agit d’une dénomination dans le Judaísme qui croit que Schneerson, un rabbin de Brooklyn, est le Messie qui délivrera Israël de ses chaînes. Mon rabbin y croyait, lui aussi. Je n’ai pas accepté son explication et j’ai gardé ma question dans mon cœur. Vers mes dix-huit ans, pour moi l’enseignement des rabbins a été cause de luttes intérieures. Leur enseignement a deux côtés. D’une part il y a le halakha et d’autre part la Parole de Dieu. J’avais beaucoup, beaucoup de questions. J’avais l’impression que les rabbins préféraient gagner de l’argent plutôt que de gagner les cœurs des gens. Quand j’avais dix-huit ans, un jour je me promenais dans la ville d’Akko, ville où j’ai grandi. Je criais vers Dieu ma misère. Je Lui criais mes questions, du fond de mon cœur : «Qu’est-ce qui se passe ici? Nous vivons dans ce pays d’Israell – pourquoi ? Pourquoi nous as-tu fait revenir sur la terre d’Israël ? Pourquoi les rabbins manipulent-ils les gens ? Où es-Tu ? Où est le Messie ? Il faut savoir que le peuple juif attend le Messie. On attend son retour et la délivrance. Il sera le Prince de la Paix. Il changera le cœur du monde. C’est bien ce que les Juifs désirent. Voilà ma question à Dieu: “Où est le Messie?” Je ne trouvais pas de réponse dans la vie orthodoxe qui d’ailleurs ne me convenait pas. Il y a trop de règles, trop de lois. Des lois, des lois, et encore des lois. Où est la grâce ? Où est l’amour de Dieu ? Ce soir-là, après ma prière, j’ai enlevé mon couvre-chef qu’on appelle kippa et je l’ai fourrée dans ma poche. Je me suis dit : j’en ai assez de la vie orthodoxe, je veux être un juif traditionnel comme les autres. Et je suis devenu comme tous ces Juifs qui vont à la synagogue le jour du sabbat. J’obéirais à la Torah, mais pas à la manière des rabbins ; je suivrais ma propre voie afin de trouver les réponses moi-même. J’ attendrai. J’attendrai le moment où Dieu me montrera qui est le Messie. Après cela, j’ai joint l’armée. Cinq ans plus tard, un jour je me promène de nouveau dans les rues d’Akko, ville où je vivais. À cette époque, je travaillais comme comptable dans l’administration fiscale. Vers midi un homme s’ approche de moi, il me tend un livre. J’accepte le livre, le feuillette, puis je me retourne pour lui rendre son livre avec les mots: `Je n’en veux pas. Reprenez-le´. Mais le monsieur n’est plus là! Je regarde de tous les côtes en me demandant : ‘Qu’est-ce qui se passe ici?’ Je cours au bout de la rue, je scrute les autres rues : rien. Il n’y avait personne! Je prends le livre et je retourne à mon bureau ; là je l’ouvre : c’est l’évangile selon Matthieu. Je lis les paroles de Yéshoua : ‘Si ton oeil est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi, et si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe- le et jette-le loin de toi. Mieux vaut souffrir dans ce monde et gagner la vie éternelle (Matthieu 18) Je me dis: Eh bien ! Il est radical, Il est très fort ! Il parle comme mes rabbins. Puis je me suis dit : Il était Lui-même un rabbin. Yéshoua était Juif, tout comme ses disciples. De par le monde beaucoup de gens croient en Jésus. Et j’ai conclu: d’accord, je lirai le Nouveau Testament. J’ai lu le Nouveau Testament. En lisant, j’arrivais au passage où Matthieu raconte comment Yéshoua monte sur un âne et entre dans Jérusalem (21 : 7). Alors je me suis souvenu de ma question posée quand j’étais enfant. Et tout de suite j’ai su que j’avais raison: qu’Il viendrait à Jérusalem, monté sur un âne. J’ai senti la présence de Jésus dans ma chambre et je L’ai reçu dans mon cœur. Je L’ai accepté comme mon Seigneur et comme le Messie d’Israël. Je crois qu’Il accomplira les mêmes choses pour les fils et les filles d’Israël. Bien sûr, tout cela m’est arrivé à moi aussi. Il m’a ouvert les yeux. Et je Lui demandais: «Qu’en est-il de mes frères, de mes sœurs, du peuple juif ? Que va-t-il se passer ? » Le Messie agira, Il ouvrira les yeux de la maison égarée d’Israël. Il est le Messie, Il est le Sauveur de monde. Tu n’as pas besoin de devenir chrétien pour être un disciple de Yéshoua. Tu resteras Juif tout en Le suivant. Rappelle-toi que les livres juifs parlent de Yéshoua. Quand le Messie viendra, il accomplira les Prophéties et les Fêtes. Ce sera la grande fête pour tout le monde. Voilà ce qui est arrivé dans ma vie à moi. Je connais cette joie parce que Jésus a accompli tout ce que je sais du Messie. Voyons Pésach, cette fête parle du Messie. Regardons le tabernacle, il parle du Messie. Chavouot, la Fête des Semaines, elle parle du Messie. Toutes ces fêtes, c’est la vie de Yéshoua le Messie, le Sauveur du monde. Cela fait seize ans maintenant que j’ai accepté Yéshoua Messie et chaque jour me parle de victoires, de fêtes, de joie. Je t’invite de Le chercher, de Le découvrir. Relève le défi, étudie les Ecritures pour savoir si c’est Lui le Messie. Tu vas être surpris par les résultats.