Rose Warmer apporte la parole de Dieu à Auschwitz

Avant que l’Holocauste ne commence, Rose Warmer, femme juive, rencontre son Messie. Quand plusieurs sont déportés, elle ressent le désir de partir avec eux. Elle se rend là-bas, et arrivée à Auschwitz, y apporte la Parole de Dieu.

Antisémitisme grandissant

Rose est née dans une famille juive prospère en Hongrie. Elle a étudié l’art, la musique et la danse et a mené une vie artistique errante à Vienne et à Budapest. À partir des années 1930, lorsque le nazisme est apparu en Allemagne, l’antisémitisme a augmenté de jour en jour. Les Juifs devaient porter l’étoile de David, des personnes hautement qualifiées étaient renvoyés et pouvaient seulement aller travailler en tant qu’agent d’entretien ou éboueur.

Expériences traumatiques

Quand la nouvelle arriva que le frère de Rose en Tchécoslovaquie avait été emmené dans un camp de concentration, ce fut un choc énorme. Bien que la famille puisse difficilement imaginer ce qu’était un camp de concentration, ils avaient déjà entendu des histoires terribles à ce sujet. Pour le père de Rose, la tension est trop forte. Il meurt d’une crise cardiaque.
Sa mort subite est une expérience traumatisante pour Rose. Avec son chagrin et ses questions sur l’au-delà, elle finit dans le spiritisme, sur les conseils de son mari. Elle n’y trouve aucune consolation, mais devient tourmentée par les mauvais esprits. Comme si ce n’est pas assez, elle est humiliée par son mari qui lui est ouvertement infidèle.

Recherche de confort

En deuil de son père décédé, Rose cherche la consolation dans sa Bible juive. Elle lit beaucoup dans Job et dans les Psaumes, et est intéressée. Elle cherche ardemment des personnes qui peuvent lui parler de la signification de la Bible. Quand elle entend parler d’une église près de chez elle, où des études bibliques hebdomadaires ont lieu, sa décision est rapidement prise. Elle s’y rend et est immédiatement saisie par le message de l’évangéliste juif américain, M. Miller. Il parle du Messie juif ! Mais n’était-elle pas à une réunion chrétienne ? Et ici, quelqu’un parle du Messie des Juifs ! Il explique comment les prophéties de l’Ancien Testament ont trouvé leur accomplissement en Jésus de Nazareth. Après cette rencontre, Rose le bombarde de nombreuses questions. Elle est invitée par le couple Miller à venir parler régulièrement de la Bible avec eux.

Rempli de joie

Au cours de ces visites, Rose pose toutes ses questions puis vérifie les réponses obtenues, chez elle, dans sa Bible. Une fois arrivé à l’évangile de Jean, le moment est venu. Rose donne son coeur au Seigneur Jésus-Christ, son Messie. Elle lui confie sa vie, sans valeur à ses propres yeux. Elle est née de nouveau et est remplie de joie profonde!
Elle dit joyeusement à la famille Miller : “Je suis maintenant une brebis du troupeau du Bon Berger”. Elle ne peut garder pour elle la bonne nouvelle et commence à parler à ses frères et sœurs juifs du Messie d’Israël. «Il faut que vous achetiez plus de sièges pour l’église, » dit-elle aux Millers, « parce que je vais annoncer la bonne nouvelle à tout le monde !» Alors que la situation en Hongrie est de plus en plus menaçante, Rose répand l’Evangile à toute vitesse. Les Juifs sont maintenant désespérés.

La Parole de Dieu à Auschwitz

Finalement, la Hongrie est occupée par Hitler et en mai 1944 la déportation des Juifs hongrois a commencé. Au début, Rose trouve une cachette. Mais elle voit des amis et des voisins à qui elle a raconté l’Évangile, rassemblés et déportés. Qui leur parlera du Messie, l’Espérance d’Israël? Elle a envie d’aller avec eux.

Rose sait cependant que si son désir ne vient pas de Dieu, elle ne pourra jamais rester debout dans les horreurs qui l’attendent. Après des prières intenses, elle réalise qu’elle se sent de plus en plus pressée de rejoindre son peuple. Ce n’est pas un caprice, mais la volonté de Dieu. Elle se remet entre les mains des officiers SS et est transportée au camp de concentration d’Auschwitz.
Au milieu de la misère, l’appel des heures dans le froid glacial, l’abus constant et la flagellation, Rose continue de ressentir la paix et la proximité de Dieu dans son cœur. Elle n’a pas peur de la mort. Pour elle, mourir sera d’être face à face avec son Sauveur bien-aimé ! Rose utilise chaque opportunité pour témoigner du Messie juif, qui est là pour sauver les hommes du péché et de la mort et leur donner la vie éternelle.

À Israël

Rose a miraculeusement échappé aux chambres à gaz. Après la libération, Rose, sévèrement affaiblie, reprend lentement des forces, en lieu sûr dans la maison de sa sœur en Tchécoslovaquie. En même temps, elle se sent obligée de rendre visite à ses compagnons d’infortune qui ont également survécu aux horreurs de l’Holocauste. Au milieu de la pauvreté qu’elle trouve parmi eux, le Seigneur fournit tout ce dont elle a besoin pour les soutenir: des colis de nourriture, des vêtements et des boîtes pleines de nouveaux testaments hébreux. Finalement, elle obtient même un appartement. Là, Rose offre l’hospitalité à tous ceux que le Seigneur met sur son chemin, y compris de nombreux survivants juifs de l’Holocauste.
Peu de temps après la prise de pouvoir par les communistes en Tchécoslovaquie, Rose a l’impression de se faire prendre dans un filet. La distribution de la littérature chrétienne est interdite. Quand elle voit beaucoup de Juifs autour d’elle aller en Israël, elle a un profond désir d’aller avec eux. Poussée par la conviction que Dieu l’appelle, Rose se rend en Israël en août 1950. Dans tout le pays, elle distribue la Parole de Vie, entre autres, dans les écoles et les kibboutzs nouvellement établis, et beaucoup de personnes sont bénies

Lisez la biographie impressionnante sur sa vie:
Grant, Myrna, Voyage de Rose: Christian dans l’Holocauste, Hope Publishing House, 2010.